Les sourires tristes

Las sans cesse ici bas, lui le sourire triste,
Sa princesse aussi lasse et le sourire triste,
Celui si usé des jours de pluie polluée,
Des jours répétés des jours de pluie polluée,

Quand l'estime en soie se noie doucement en soi,
Quand la rime à quoi tout ça nous laisse incompris
Incapable de comprendre et pas le temps

D'attendre la prose repart la farce redémarre ah ça monsieur ça rigole ça se marre et ça tourne mais ça tourne dans la tête enterré dans ce triste en secret face aux siens ces humains insensibles abrutis impassibles qui emplissent ce sourire de princesse de tristesse,

Qu'heureux sang tire.

Elle est suie la larme qui croule le long du rire.

Et les âmes sœurs se sourient, tristes mais sincères, fuyant l'enfer informe des vides filiformes.

Las sans cesse et sourire triste mais pas seul,
Sa caresse apaisante effaçant son linceul,

Ados à deux, autre ode à l'aube,
L'aube embrumée de ses grands yeux d'ambre.
Une oeuvre évolutive réalisée en 2012 par Sylvain pour Hédia.
31 textes // index // au hasard
© 2012 - ∞